Christine and the « World »

Selon le traditionnel classement Vanity Fair, publié aujourd’hui, la chanteuse Christine and The Queens est la personnalité française la plus influente dans le monde en 2016. la chanteuse nantaise ,qui a fêté ses 28 ans en Juin dernier, arrive en tête devant Emmanuel Macron ou encore l’artiste JR. Une éclosion phénoménale pour une artiste qui assume son univers minimaliste et qui rêve de travailler avec Kayne West. 

christine-and-the-queens21

Fin des années 2000, Héloïse Letissier alias « Christine and the Queens » embarque pour Londres à la suite d’une rupture amoureuse. Un voyage aux multiples objectifs . Si la jeune fille est douée scolairement et artistiquement, les doutes classiques d’une femme et d’une artiste l’habitent. Les rencontres londoniennes vont lui permettent de répondre à ses questions existentielles : « A l’époque, je ne savais plus qui j’étais ni ce que je voulais faire. Je suis partie à Londres pour me perdre, et je m’y suis trouvée. Ces travestis, qui ressemblaient plus au Bowie de la période Ziggy qu’aux créatures d’Almodóvar, m’ont fascinée. Ils m’ont réconciliée avec moi-même« . (Télérama 2014).

De retour en France, Héloïse se remet au travail. Elle oublie le théâtre, son activité principale, pour se consacrer à la musique. 2011, premier EP « Miséricorde » suivi de « Marc Abbey » son 2ème EP en 2012. L’univers est déjà affirmé et tient en 4 mots comme elle l’explique pour le site Infrarouge il y a quelques mois: « Mélancolique, ambivalent, minimaliste. Et un quatrième… charnel« . 2012, un 2ème EP mais aussi le temps des premières récompenses. Elle remporte le prix « Découverte » du Printemps de Bourges et le prix « Premières Francos » aux Francofolies de la Rochelle. Difficile de faire mieux pour un début de carrière. Les contacts dans le milieu musical s’accumulent, les premières parties également (The Do, Woodkid,Stromae, Lilly Wood and the Prick ou encore Gaëtan Roussel).

Héloïse explose aux yeux du grand public en 2014 avec son tout premier album « Chaleur Humaine ». Signé sur le label Because Music, la nantaise cartonne avec deux titres déjà cultes : « Saint-Claude » et « Christine ». Sa musique pop, raffinée, très bien produite mêlée à sa silhouette androgyne, ses cheveux longs et son costume d’homme, intrigue le petit Paris et la France entière. Elle plaît comme elle énerve. Des critiques qui bizarrement la poussent à continuer comme elle l’explique à Infrarouge : «  Une fois, on m’a dit’ :  » Tu n’as vraiment pas peur du ridicule ». C’est vrai et je considère que c’est un compliment, étant donné que je décide avec Christine de ne plus me soucier du jugement des autres« .

Côté textes, un sujet permanent : la nature et la sexualité humaine. Elle ne cesse de remettre en cause la théorie du genre et les codes sur la sexualité divulgués à l’école : »La question du genre a toujours structuré ma vie. Je ne me sens pas très à l’aise avec la féminité des magazines, et les codes classiques de la séduction. J’en préfère d’autres. J’ai toujours aimé les personnages borderline. Même quand je faisais du théâtre, je voulais sans cesse interpréter Chérubin (jeune page du Mariage de Figaro, au caractère ambigu, ndlr)… Je suis plus à l’aise dans un entre-deux, qui permet de se créer un espace de liberté. Du moins, pour moi« .  

Un jugement qui fait écho à sa pansexualité, totalement assumée mais qui reste encore tabou en France : « Je ne sais pas si je l’ai choisi, mais c’est quelque chose que j’ai embrassé. Je suis déjà tombée amoureuse d’un garçon, puis d’une fille et puis d’une personne trans. Je me disais, ‘putain qu’est-ce qui se passe ?’ Mais ce ne sont que des sentiments, voilà tout ». (Les Inrocks).

Une sexualité qui n’a jamais été un problème pour ses parents : « Mes parents m’ont donné des livres et des films qui m’ont ouvert à beaucoup de choses très belles. Grâce à eux, je ne me suis jamais sentie bizarre. C’est assez inhabituel et je connais des personnes qui ont été mises dehors par leurs parents parce qu’elles étaient gays. Cela change tout quand vos parents vous disent : ‘Invite ta petite amie à dîner« .

Février 2015, Christine and the Queens obtient le respect et la reconnaissance du milieu avec deux trophées aux Victoires de la Musique. Objectif désormais : conquérir les pays anglo-saxons  à la concurrence musicale beaucoup plus ardues. Un EP « Saint Claude » sort exclusivement aux États-Unis en Avril 2015. Il comprend cinq chansons en anglais, dont Tilted, une version en anglais de Christine (qui est elle-même une version en français de Cripple, sorti en 2012 sur l’EP Mac Abbey). Si le succès n’est pas encore aussi retentissant qu’en France, la chanteuse originaire de Saint-Sébastien sur Loire décroche un live dans le célèbre Tonight Show de Jimmy Fallon en Octobre dernier. Emission regardée par plus de 3 millions d’américains tous les soirs. 

Une reconnaissance confirmée également en  Grande-Bretagne. Son album « Chaleur humaine » sorti en Février 2015 outre-Manche est arrivé dans le Top 10 des ventes d’albums I-Tunes en Juin dernier. Mieux encore, son single baptisé Tilted a été nommé «Track of the Day» sur BBC Radio 1, troisième radio la plus écoutée au Royaume-Uni.

Depuis quelques semaines, elle s’attaque à son deuxième album. Un opus qu’elle voudra encore plus personnel : « Je pense ne plus me définir comme une fille du tout, mais être considérée seulement comme une voix, un artiste. J’ai envie que mon corps soit encore plus androgyne, j’ai envie d’avoir des muscles… pour me défendre« (Dazed 2015). Madonna l’adore et on comprend mieux pourquoi. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s