Qui êtes-vous Bachar El-Assad ?

L’attaque chimique survenue à Khan Cheikhour a de nouveau relancé le débat sur Bachar El-Assad. La majorité du Conseil des Nations-Unies s’est exprimée pour un départ du chef de l’état syrien. Le leader du régime de Damas nie toujours les faits et reçoit l’aide de la Russie. Retour sur son parcours. Une arrivée au pouvoir loin d’être une volonté au départ. 

3486811_7_8f90_photo-de-famille-en-1985-assis-le-president_c44fb434c5d3247a02ceeb8ac7a138c8
Photo de famille El-Assad en 1985. Bachar El-Assad est deuxième en partant de la gauche. Bassel le deuxième en partant de la droite. CREDIT PHOTO : AFP.
  • Héritier du trône

Bachar El-Assad est né le 11 Septembre 1965 à Damas. Il est le 2ème fils de Hafez-El-Assad, président de Syrie de 1971 à 2000. Le frère aîné de Bachar El-Assad est Bassel El-Assad. Il a également 2 autres frères et une soeur. Le président de Syrie actuelle effectue ses études dans une école laïque de Syrie et apprend notamment le français  et l’anglais. Il termine ses études de médecine à l’âge de 23 ans et s’envole pour l’Angleterre où il se spécialise dans l’ophtalmologie.  A Londres, il a exercé au Western Eye Hospital. Il rencontre sa femme Asma,  britannico-syrienne, qui deviendra sa femme en l’an 2000 et avec qui il a trois enfants : Hafez, Zein et Karim.

  • A la tête de l’état par obligation. 

En 1994, son frère Bassel, resté en Syrie, décède dans un accident de voiture. Un frère sportif, intéressé par la politique et qui devait reprendre le pouvoir après la mort de son père. Bachar El-Assad est alors rappelé en Syrie pour se préparer à la succession. Selon de nombreux proches et d’observateurs, la politique ne l’intéresse pas beaucoup. Pendant six ans, il va être formé au poste de président en devenant conseiller politique auprès de son père Hafez. Ce dernier meurt le 10 Juin 2000. Bachar El-Assad devient le 6ème président de la République Arabe Syrienne proclamée en 1963. 

et-si-le-frere-de-bachar-al-assad-etait-derriere-l-attaque-chimique
Maher et Bachar-El-Assad à l’enterrement de leur père en 2000. CREDIT PHOTO : Balkis Press / Abaca.
  • « Le Printemps de Damas »

Son arrivée au pouvoir en Juin 2000 est symbole de renouveau dans le pays. Les forums de discussions « le montada » se multiplient dans les grandes villes plus particulièrement à Damas. Des discussions organisaient dans des appartements privés où se réunissent parfois plus d’une centaine de personnes.La conséquence, en réalité, des premiers discours de Bachar El-Assad souhaitant « un renouveau du système ». Il fait notamment libérer 10 000 prisonniers et donne priorité à la France en occident. C’est la période de grâce. On le voit même dîner en plein centre ville avec le président turc Recep Erdoga. Elle prendra fin en Février 2001.

Face à la perte de contrôle de son pouvoir et la pression des anciens ministres de son père, Bachar-El-Assad revient à une politique ferme, dictatoriale. Dans plusieurs interviews il parle  » de limite à ne pas franchir ». « Il s’est réveillé à la réalité d’un système qui demande au chef de diriger le pays d’une main de fer », expliquera le chercheur syrien Nihad Sirees dans The Daily Beast en 2002. Il enferme plusieurs intellectuels et confirme un système très bien rodé, favorable aux alaouites et aux dirigeants politiques.

bachar

  • Printemps du Peuple Arabe en 2011 : Bis Repetita 

En 2007, Bachar El-Assad est confirmé au pouvoir avec 97% des voix. Ses entretiens dans la presse lui permettent de développer ses grandes théories démocratiques dans son pays. Tout s’accélère en 2011 avec le début du peuple arabe. Les syriens se soulèvent. Les groupes rebelles s’activent et manifestent dans les rues. Les groupes terroristes sunnites profitent également de se désordre pour s’implanter dans les villages. Al Quaïda tout d’abord puis Daesh.

Le groupe Etat Islamique qui proclamera son califat en 2014. Des révoltes au nom de la liberté qui engendrent l’intervention de l’Armée Syrienne. Déjà en 1982, Hafez El Assad avait ordonné le massacre de 20,000 personnes dans la ville de Hama, dans le cadre d’une violente répression contre les Frères musulmans. Les bombardements et les fusillades se multiplient. Des gaz moutarde sont même utilisés. Son erreur (la chance pour le peuple) est d’avoir démocratisé la téléphonie et les réseaux internet dans la ville. 

  • « Lutter contre les terroristes »

L’utilisation de l’armée selon Bachar-El-Assad n’a qu’un objectif actuellement : réprimer les terroristes. Avec ses alliés russe et iranien, ils ne font pas de distinctions entre groupes rebelles et terroristes. Hier, lors d’une interview pour la chaîne russe RT, il a évacué l’idée d’une trêve des combats. Une trêve pourtant annoncé par la Russie hier lors d’un Conseil de Sécurité organisé à l’ONU.  Selon lui elle « stopperait la progression de l’armée syrienne ». Il déplore aussi que les médias détournent les yeux quand « les terroristes tuent des civils à Palmyre ». En ajoutant que  ce répit serait « indubitablement utilisé pour rassembler et réarmer les extrémistes et ne ferait que ralentir la libération d’Alep ».

Il a par la même occasion critiquer l’attitude des pays occidentaux qui selon lui veulent « sauver les terroristes ». En précisant :  » Si nous libérons Alep, les politiques occidentaux et les médias mainstream s’inquiéteront alors du sort des civils, alors qu’ils ne s’en préoccupent pas lorsque la situation inverse se produit, lorsque les terroristes tuent des civils et s’emparent de Palmyre « . Selon lui, des listes de civils souhaitant quitter Alep Est devront être réalisées. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s