France/Espagne : Une impuissance collective

Ce France/Espagne ,sur le papier, paraissait être une excellente rencontre pour jauger les progrès de deux grandes nations du foot européen et mondial. Sur la feuille de match, la nouvelle génération tricolore emmenée par les M’Bappé, Tolisso ou encore Rabiot. L’Espagne de son côté voulait montrer son renouveau après deux compétitions ratées: la Coupe du Monde 2014 et l’Euro l’été dernier. L’idée de l’entraîneur Julen Lopetegui : un mélange entre la génération dorée : Iniesta, Sergio Ramos, Piqué, Busquets avec une génération enfin mise en avant symbolisée par Morata ou Koké. 

7895493lpw-7895492-article-jpg_4189281

Deux promesses, deux pays mais sur la première mi-temps, L’Espagne gagnait largement cette bataille des ambitions. Excellente techniquement, à l’aise sur le plan tactique, avec notamment un pressing très efficace, la Roja asphyxiait l’Equipe de France. Sans une défense centrale vigilante et un Hugo Lloris autoritaire, l’addition aurait pu être salée. La France connaissait la qualité de conservation de l’équipe espagnole mais ne pensait pas avoir si peu de possibilités pour développer ses actions. Sur le plan des occasions nettes, le score était équitable : M’Bappé à la 10ème, Koscielny à 20ème côté Bleus, Isco à 30ème et Iniestia à 35ème côté espagnol. Des miettes donc pour les hommes de Didier Deschamps mais quelques rares étincelles pouvaient nous laisser croire à une meilleure deuxième mi-temps. Les moindres moments où les bleus ont pu jouer, construire, ils ont été au mieux dangereux, souvent brouillons. Un chiffre pour symboliser cette domination à outrance : L’Espagne possédait le ballon 70% du temps. 

6804840_espagne_1000x625

La mi-temps allait faire un peu de bien aux français. Tactiquement déjà ,avec un pressing plus efficace et des lignes resserrées, mais aussi dans l’agressivité. Les bleus touchaient plus le ballon, le rendaient moins et les projections vers l’avant étaient plus pertinentes. 15 minutes concrétisées par le but d’Antoine Griezmann logiquement refusé pour hors-jeu après l’appel à la vidéo (une première dans le football professionnel). Un léger mieux jusqu’à la 60ème avant un rééquilibrage de la situation. La domination espagnole était moins éclatante mais c’est à ce moment-là que la Roja ouvrait le score. Sur une faute de Koscniely dans la surface, à la suite d’une erreur de relance de Bakayoko, David Silva marquait sur penalty (63ème). Son 30ème but en sélection. Les Bleus ne lâchaient pas mais les nombreux changements et les attaques espagnoles les essoufflaient. Les hommes de Lopetegui tuaient le match à la 75ème minute avec un deuxième but de Deulofeu. Annoncé hors-jeu, il était finalement accepté après un nouvel appel à la vidéo. Une défaite logique face à un adversaire plus fort ce soir. La défense française submergée par les attaques rapides des hispaniques auraient même pu concéder un troisième but.

france-espagne-direct-les-bleus-punis-par-david-silva

Il y’a des victoires fondatrices mais aussi des défaites. Face à une équipe espagnole talentueuse et rigoureuse, la jeune génération française a montré ses lacunes au niveau international. Nous le savions avant le match mais la dur réalité du terrain a confirmé encore plus ce constat. Plus globalement, l’Equipe de France a confirmé son manque de maîtrise technique face à une grande nation. Ce n’est pas nouveau, on l’avait déjà vu à l’Euro contre l’Allemagne. Cependant avec l’expérience et le temps de jeu les M’Bappé, Dembélé, Lemar devraient pouvoir apporter leur talent sur les prochains matchs. Le tout en gagnant car Didier Deschamps n’est pas ce genre de coach formateur. 

Une remise en question qui sera salvatrice pour les Bleus, tout du moins on l’espère. Une défaite n’est jamais rassurante mais il serait ridicule de jeter l’excellent parcours des français depuis la finale de l’Euro perdue contre le Portugal, il y’a un an.  Et puis être dominé n’est pas forcément handicapant dans le foot. C’est un choix en fonction de l’adversaire et le match aurait pu tourner côté français si le pressing et la qualité technique avaient été meilleures. Objectif désormais : la Suède, pour assurer une première place dans le groupe de qualification pour la Coupe du Monde 2018. Un match où l’on devrait voir le retour de Pogba et Varanne. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s