Loup Bureau : la tension monte entre la France et la Turquie

Le journaliste français âgé de 27 ans est incarcéré en Turquie depuis le 26 Juillet. Il est soupçonné d’appartenance à « une organisation terroriste armée kurde ».  Il a été interpellé dans la province de Sirnal, à la frontière entre l’Irak et la Turquie, où il s’apprêtait à rejoindre les populations kurdes. Arrêté en possession de photos où le voit en compagnie de combattants kurdes considérés comme étant des terroristes par le gouvernement turc.

-ncMl925
Loup Bureau – CP : Twitter du journaliste

Emmanuel Macron hausse le ton

Vendredi dernier, la justice turque a décidé de maintenir le journaliste français (ex- TV5 Monde, Arte et le site Slate) en prison. Emmanuel Macron s’était déjà dit inquiet de la situation le 15 Août dernier. Il s’est montré beaucoup plus ferme ce weekend avec son homologue turc Recep Tayyip Erdoğan. Les deux hommes se sont parlés au téléphone. Dans un communiqué, l’Elysée a expliqué que « Les deux présidents ont convenu d’un accord pour trouver, dans les meilleurs délais, une issue positive ». 

Un détenu « découragé »

Ce weekend, France Bleu Loire a pu interroger Loïc Bureau, le père du journaliste. Ce dernier se dit très inquiet de l’état de santé mental de son fils : « Moralement, il se décourage de plus en plus. Il a peur de rester enfermé longtemps. Il tente de s’occuper. Il a enfin pu acheter un stylo. Il écrit sur ses conditions de détention. Il a également reçu quelques livres de la part du consulat français. » En ajoutant : « Je l’ai trouvé fatigué. Sa voix était très faible et tellement différente de celle que l’on connait ». En précisant que Loup était seul dans sa cellule. Une pétition en ligne a déjà rassemblé plus de 29 000 signataires.

Sans titre
Pétition pour Loup Bureau – CP : FB officiel

Le peuple kurde et la Turquie : un conflit qui dure depuis 30 ans. 

Les kurdes représentent environ 30 à 40 millions de personnes réparties entre la Turquie, Syrie, Iran et Irak. Le Traité de Sèvres, adopté en 1920, prévoyait la création d’un État kurde entre la province de Mossoul et l’est de l’Anatolie. Territoire qui n’a jamais vu le jour. La situation va s’envenimer en 1978 avec l’élaboration du PKK, parti des travailleurs kurdes, par son leader Abdullah Ocallan. Une lutte armée engagée par le PKK en 1984 va engendrer beaucoup de morts après la riposte de la Turquie.

erdogan-2155938_960_720

Le conflit syrien en 2015 va faire renaître la méfiance du pouvoir turc envers le peuple kurde. Ces derniers participent aux combats contre le groupe Etat Islamique et sont soutenus par les pays occidentaux. La Turquie redoute désormais que les Kurdes des YPG, qui contrôlent déjà une grande partie du nord de la Syrie désormais, n’étendent leur influence à la quasi-totalité de sa zone frontalière et y déclarent l’autonomie. Le chef de l’état turc Recep Tayyip Erdoğan a multiplié les offensives militaires. La tentative de coup d’Etat du 15 Juillet 2016, qui selon lui est l’action de l’armée kurde, n’a fait que renforcer son contrôle. 

Ce weekend, Recep Tayyip Erdoğan a de nouveau balayé une ouverture de dialogue : « Nous n’autorisons pas et n’autoriserons jamais la création d’un soi-disant Etat par les PYD, YPG dans le nord de la Syrie ». Il s’exprimait à Ankara devant des élus de quartiers. Interrogé ensuite, sur une possible opération turco-iranienne contre les rebelles kurdes dans le nord de l’Irak , le président a affirmé qu’une telle éventualité était « toujours à l’ordre du jour ». 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s