Michael Newton : « Le Ku Klux Klan ? 5000 membres officiels dans les différents ordres »

Le Ku Klux Klan est revenu sur le « devant de la scène » ces dernières semaines, notamment suite à l’attaque à Charlottesville. Mais qu’est-ce que le KKK ? Depuis combien de temps existe-t-il ? Réponses, pour CHRONIQUES, avec Michael Newton, auteur américain de « The Invisible Empire: The Ku Klux Klan in Florida » et de « The Ku Ku Klan : History, Organization, Language, Influence and Activities of America’s Most Notorius Secret Society ».

 

« (…) le but était de (…) »se divertir »

CHRONIQUES : Qu’est-ce que le KKK ?

Michael Newton : Six anciens combattants confédérés ont formé le Ku Klux Klan fin mai de l’année 1866, à Pulaski, dans le Tennessee. Le KKK a été crée en tant que « club social fraternel », on trouve même « club social hilarant » dans les « statuts ». Pour les premiers membres, le but était de faire des « farces » envers d’anciens esclaves pour se « divertir ». Comme ils avaient tous servi dans les « Slaves Patrols »(1), avant la guerre civile, ils se tournèrent très rapidement et « naturellement » vers la violence.

Un an plus tard, en 1867, avec le déclenchement du « Radical Reconstruction » (2), la Reconstruction en français, les Républicains de l’époque ( les libéraux actuellement) ont enclenchés d’énormes changements. Le Klan s’est alors réorganisé dans 13 Etats, en choisissant l’ex-Gérénal Nathan Bedfort Forrest, ancien marchand d’esclaves, en tant que premier « grand sorcier ». Il faut savoir que Nathan Bedfort Forrest quitta le KKK à la fin de sa vie. Il ordonna même sa dissolution vers la fin de sa vie. Il considérait que l’organisation commettait des excès. Ayant lui-même tenu la promesse de libérer ses propres esclaves juste avant la fin des hostilités, il prit par la suite position en faveur de la cause des Noirs d’Amérique.

NathanBedfordForrest
Nathan Bedfort Forrest – Portrait – XIXème siècle.

C : Que faisait le Klan exactement ?

M.N : Dès l’année 1867, il s’agissait d’un groupe terroriste raciste/politique visant les anciens esclaves, les républicains, les « scalawags » (3) et les locaux qui ne soutenaient pas l’esclavage. Les premières actions ont été commises et des milliers de personnes sont mortes (au moins 1080 en Louisiane en 1868 seulement), et d’innombrables personnes ont été battues, torturées, violées ou grièvement blessés jusqu’à ce que le Sud ait finalement été « racheté » pour la « Home Rule » du Parti démocratique, à la fin de l’année 1876. A cette date, de nombreux « anciens » Klansmen sont devenus gouverneurs, maire, législateurs, membres du Congrès des Etats-Unis… Il y’a même eu un juge en chef de la Cour Suprême, Edward White, de 1910 à 1921.

 » (…) Le second Klan voit le jour en août en 1915 avec le lynchage de Léo Franck ».

C : La fin du XIXème siècle marque la fin du KKK, dès alors, on parle d’un second KKK, fondé lui en 1915. Est-ce le même ou est-il pire que le premier Klan ?

M.N : Non ce n’est pas exactement le même. William Joseph Simmons a pris la première « constitution » du KKK en 1915 et l’a écrite à sa manière. Il faut savoir que le 17 août 1915, William J.Simmons, et d’autres membres, lynchèrent un homme, Léo Frank. C’était un juif accusé du meurtre de Mary Phagan (4). Deux mois plus tard, le 16 Octobre, les « Knights of Mary Phagan » allumèrent une croix au sommet de Stone Moutain en Géorgie. Cette image de la croix enflammée, n’existant pas dans le premier Klan. Et lors de la nuit de Thanksgiving 1915, Simmons et quinze de ses hommes remontèrent sur Stone Mountain pour brûler une seconde croix. Cet événement marque ainsi la seconde fondation du Ku Klux Klan.

Simmons, va utiliser ce second Klan comme une « vitrine », au point d’engager des publicitaires pour faire la promotion du Klan. Ce second Klan prend de l’ampleur et des « laquais juvéniles » viennent « gonfler et muscler » les rangs vers 1923. En plus de la haine des noirs, le nouvel Klan a ajouté la haine des Juifs, des Catholiques, des Latinos, des Asiatiques, des immigrants d’Europe du Sud et de l’Est. Il s’opposent au suffrage des femmes, soutiennent la Prohibition (bien que le beaucoup soient ivres) etc. Au début des années 1930, ils ont regroupé la plupart de ces ennemis en tant que « communistes » qui se poursuit aujourd’hui encore. Et si la violence a proliféré avec ce second Klan, paradoxalement, ils commettent moins de meurtres que le premier.

Ku_Klux_Klan_Virgina_1922_Parade
3 membres du Klan en 1922. CP : National Photo Company Collection | Library of Congress.

C : Aujourd’hui, on parle toujours du KKK mais combien de membres compte le Klan ?

M.N : Personne n’est vraiment sûr. A son apogée, en 1925-1926, une fourchette estimée de 2 à 5 voir 6 millions de membres. Le Washington Poste estimait ce chiffre à 9 millions. C’est possible car le Klan a « envahi » les 48 Etats, le Canada et divers autres pays d’Europe occidentale, jusqu’à la zone du canal de Panama. Il faut savoir qu’en Europe, Adolf Hitler a fait l’éloge du KKK en tant qu’inspiration. Aujourd’hui, il est difficile de calculer le nombre exact de membres mais on estime qu’il y’a 5000 membres officiels dans les différents ordres du KKK.

C : L’actualité a remis sur le devant de la scène le KKK, suite à l’attaque à Charlottesville, en Virginie… cela signifie t-il que le Klan a-t-il encore une influence de nos jours ?

M.N : Je pense que les néo-nazis et les membres de la ‘milice » étaient probablement plus nombreux que les Klansmen en Virginie, bien qu’ils pollinisent tous les deux et s’entendent assez bien. Son influence est ressentie encore aujourd’hui. Par l’intermédiaire des portes-paroles des groupes néo-nazis et autres suprématistes blancs. L’attaque en Virginie est aussi pour eux l’occasion de faire parler du Klan. 

Ku_Klux_Klan_parade Washington DC

C : Justement, vous parlez du porte-parole, il y’a un personnage qui est indissociable du Klan, David Duke. Qui est-il exactement ?

M.N : David Duke était le Grand Maître des Chevaliers du Ku Klux Klan, un chapitre du KKK, de 1974 à 1980. Avant 1975, il était membre du parti nazi américain, c’est désormais un membre du parti des Républicains. C’est un théoricien de la conspiration antisémite et négationniste. Il croit à la ségrégation raciale, que la banque de la réserve fédéral est détenu par les juifs etc. C’est un personnage très particulier. Il a soutenu Trump lors de sa campagne en 2016. Le président américain a refusé de rejeter son soutient, expliquant qu’il ne connaissait pas son implication au sein du KKK. Pourtant le père de Donald Trump était un Klansman dans les années 1920 mais sur ce point, je devance votre question, je travaille encore sur le degré d’implication de Fred Trump au sein du KKK.

David Duke
David Duke. CP : Capture CNN.

C : Cela signifie-t-il  que le Klan connaît un renouveau depuis ces derniers mois, ces dernières années ?

M.N : Non. Il faut savoir que Klan a décliné pendant la Grande Dépression de 1929-1940. Il a subi les mêmes effets que les entreprises. Durant la seconde Guerre Mondiale, des membres ont ironiquement combattu les fascistes. Il faut attendre la fin de cette Guerre, pour qu’un médecin de la Géorgie, Samuel Green relance l’ordre et atteigne 50 000 membres. Parmi lesquels des politiciens du sud. A sa mort en 1949, le KKK éclate. Les décisions de 1954-1955 de la Cour Suprême sur l’intégration scolaire l’ont relancé à nouveau. On estime alors de 50 à 60 000 membres inscrits sur cette nouvelle apogée en 1968. Pour la plupart, ces sympathisants se trouvaient dans le sud. Aujourd’hui, en 2017, on compte 130 « groupes du Klan » mais on ne connait pas exactement le nombre de membres. Il est difficile de quantifier ces adhérents en raison du secret et du mensonge qui entoure le Klan.

« (…) Une guerre civile et idéologique »

C : Est-ce qu’aujourd’hui, après les derniers événements et la montée de l’extrême droite aux Etats-Unis, fait craindre une guerre idéologique, peut-être civile, entre les membres du KKK, les suprématistes blanches, etc. et le reste de la population américaine ?

M.N : Les membres des différents Klans, les néo-nazis se sont opposés aux minorités depuis des décennies. Honnêtement, la guerre qu’ils recherchent est une guerre civile et idéologique. Idéologique car ils veulent faire passer leur message. Civile car elle s’attaque aux minorités, aux libéraux, aux progressistes…. et une police  inactive, ou qui sympathise, rend ces « bigots » plus forts.

kkk

(1) Les « slaves patrols » étaient des groupes organisés d’hommes blancs qui ont surveillé et appliqué la discipline sur les esclaves noirs dans les Etats du sud des Etats-Unis.

(2) Période de l’histoire des Etats-Unis ayant succédé à la guerre de Sécession (1861-1865). De 1865 à 1877, elle vit la fin du régime esclavagiste de la Confédération, le retour des Etats du sud dans l’Union et l’échec de l’intégration des affranchis afro-américains dans cette zone. D’un point de vue juridique, politique, économique et social.

(3) « Scalawag » est un surnom péjoratif américain (dérivé d’un mot écossais signifiant vagabond) employé après la guerre de Sécession pour désigner les Sudistes blancs qui se pliaient, le plus souvent par intérêt politique, aux conditions de la « Reconstitution » imposé par les républicains nordistes.

(4) Mary Phagan était une jeune ouvrière que Léo Franck employait dans son usine. Le corps de la jeune fille est découvert dans l’usine de l’industriel. Si au début de l’enquête, il n’est pas inquiété, il est rapidement arrêté par la police avant d’être jugé puis condamné à mort pour meurtre et viol.  

Entretien réalisé par Nicolas Beaubois. Tous droits réservés. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s