Jean-Michel Laurence : « 6 mois d’enquête et de nouveaux éléments sur Xavier Dupont de Ligonnès ».

En Août 2016, CHRONIQUES avait interviewé le journaliste nantais Jean-Michel Laurence pour son ouvrage Le Mystère Dupont de Ligonnès (Editions l’Archipel). Co-écrit avec Béatrice Fonteneau, il reprenait point par point les éléments d’un fait divers qui intrigue et passionne la France depuis 2011. Aujourd’hui, les deux journalistes dévoilent Sans pitié pour les siens. Dans cette nouvelle enquête, ils présentent les derniers résultats de leur travail mené ces 6 derniers mois.

CHRONIQUES : Pour commencer, nous allons nous concentrer sur l’enquête. Xavier Dupont de Ligonnès part de sa maison à Nantes le 10 Avril . On perd sa trace à le 15 dans le Sud de la France. Que fait-il pendant ces 5 jours ? Et quels éléments nouveaux avez-vous apporté dans ce livre ?

Jean-Michel Laurence : Il prend son temps. Un peu à la manière d’une énième tournée d’hôtels comme il en avait l’habitude auparavant. Il passe par le logement de Thomas à Angers, ensuite à Saint Laurent-sur-Sèvre au logement d’Arthur. Il dort le soir près de la Rochelle. Le  lendemain, le 11, il se rend dans le sud-ouest de la France et dort près de l’aéroport de Toulouse. Mardi 12, il part en direction d’Avignon. En milieu de journée, il aurait fait, d’après un proche, un crochet par Arles. On retrouve sa trace en fin d’après-midi dans le Vaucluse. Le soir il dort à l’Auberge de Cassagne au Pontet. Ça, nous l’avions déjà évoqué dans le premier livre réalisé après 6 mois d’enquête.

de-ligonnes-ce-mail-mysterieux-qui-pourrait-relancer-lenquete_0
Chronologie de l’affaire Dupont de Ligonnès – CP : Infographie Ouest-France.

Nous apportons dans cette réédition réactualisée un élément nouveau : Plus tôt, sa C5 immatriculée en Loire-Atlantique est formellement repérée à deux reprises par un habitant. Vers 17h15, tout d’abord, sur le parking du centre équestre départemental La Gourmette vauclusienne, chemin du Capeau, à Vedène. Ce témoin évoque « la présence rare, un jour en semaine, d’un véhicule stationné à cette endroit ». La même C5 est aperçue, toujours à l’arrêt, vers 17h30, par cette même personne, cette fois devant un bâtiment servant de lieu de culte aux Témoins de Jéhovah toujours à Vedène. L’élément le plus troublant c’est que cet homme au volant de la C5 est vu en train de discuter avec un autre individu au volant d’une Mercedes noire immatriculée en Espagne. La piste espagnole est peut être un élément à creuser. Il serait aussi intéressant d’analyser les données téléphoniques. Quels téléphones portables ont pu fonctionner à la fois au Pontet le 12 avril et le 15 avril à Roquebrune-sur-Argents, jour de son départ ? Depuis avril 2011, plus de 1000 signalements ont été reçus par la police. Certains plus fiables ou pertinents que d’autres.

648x415_20mn-5765
La famille Dupont de Ligonnès – CP : Libre de droit.

CHRONIQUES : Autre élément nouveau, qui date lui du 12 mars, soit quelques semaines avant la découverte des corps, une scène étrange entre Xavier Dupont de Ligonnès et son fils à La Roche-sur-Yon…

J.M.L : Oui comme vous le dîtes, c’est un témoignage inédit que nous sommes allés vérifier sur place. Une paroissienne nous a raconté avoir vu Xavier Dupont de Ligonnès assister à la fin d’une messe de funérailles en présence de son fils Benoît. Il était 11h00-11h45. Sa présence est remarquée car il se tient debout devant son fils qui tremblait de tous ses membres. L’enfant ne disait rien et pleurait énormément. Elle raconte avoir voulu offrir un verre d’eau à Benoît mais son père Xavier s’y était opposé. Elle indique que Xavier lui avait montré le vitrail de la Résurrection et que son fils aurait pleuré encore plus. Que faisaient-ils là ? Quel lien avaient-ils avec la défunte, une jeune femme de 35 ans ? A l’heure actuelle, nous ne le savons pas. Le même jour, il achète un silencieux pour sa carabine 22 long rifle ainsi que des munitions dans une autre armurerie située dans le centre-ville de Nantes.

CHRONIQUES : Justement, la religion, quel rapport entretient-il avec ?

J.M.L : Au début de l’affaire, on parle uniquement d’Agnès et de sa foi chrétienne, très peu de celle de Xavier. On a constaté en analysant ses messages sur les forums religieux que son rapport à l’Eglise était très prononcé et très complexe. Dès son plus jeune, la religion est omniprésente dans son quotidien. Sa mère dit recevoir des messages personnels d’inspiration divine de la Vierge ou de Dieu. Jusqu’à  ses 35 ans, il va la croire et réaliser, selon ses dires, « que sa mère avait créé un monde inexistant ». Il compare cette révélation comme une sorte de trahison. La religion est un sujet de conflit dans le couple. Il étudie la Bible pendant ses soirées. Il se questionne. Il parle de sacrifice humains ,y compris de ses propres enfants, comme une offrande à Dieu. Il ne supporte pas les activités paroissiales de sa femme. C’est une personnalité complexe. C’est une des clés possibles de cette affaire.

CHRONIQUES : Dans ce sens, vous évoquez, dans un paragraphe intitulé « Lectures renversantes », certains de ses livres au contenu plus que troublant…

J.M.L : Le 15 Avril, lorsqu’on le voit pour la dernière à Roquebrune-sur-Argents, il a un livre à la main. Ce livre s’appelle Glacé de Bernard Minier. A sa manière de regarder la caméra, certains enquêteurs pensent à une mise en scène. Nous n’avons pas d’avis, nous faisons un travail de journaliste. Nous avons lu ce livre et certains points font écho à l’affaire. Bizarrement ou non mais c’est un fait. Ce livre raconte la vie d’un pensionnat accueillant des tueurs en série. L’un d’entre eux a assassiné sa mère et son père pendant son sommeil. Julien Hirtmann commet des crimes sans jamais éveiller les soupçons. L’assassin se dit que le meilleur moyen d’éloigner les soupçons sur sa personne est de s’inclure lui-même dans le rang des victimes. Le psychiatre de cet établissement s’appelle Xavier qui tient un discours, sur quelques points, semblable à celui de Xavier Dupont de Ligonnès. C’est une piste à creuser. Mais encore une fois, rappelons-le, nous ne sommes pas là pour asséner des vérités.

Un autre livre a été retrouvé dans sa maison Disparu à Jamais du romancier américain  Harlan Coben. L’ouvrage raconte l’histoire d’un homme accusé de meurtre, qui disparaît pendant onze ans en changeant d’identité, sur fond d’exfiltration par le FBI liée à un trafic de drogue. Il semble avoir été victime d’un conflit. Dans le roman, on apprend comment changer d’identité, comment communiquer anonymement sur internet ou encore comment nettoyer des traces de sang sans qu’elles soient détectées. Ces livres ont pu peut-être l’influencer.

CHRONIQUES : Comme dans votre premier livre, vous laissez la place à la contre enquête. Quels éléments nouveaux avez-vous apporté avec Béatrice Fonteneau ?

J.M.L : Premièrement sur les fosses où les corps ont été retrouvés. Selon la soeur de Xavier Dupont de Ligonnès, Christine, il est impossible que son frère soit responsable. Il souffrait du dos et qu’en termes de temps, selon elle, il parait compliqué d’organiser une évasion et  d’enterrer les membres de sa famille dans des trous aussi importants. Ensuite, le ciment frais découvert sur le corps des victimes pose problème. Selon les policiers, il n’était pas totalement sec. Or, Xavier Dupont de Ligonnès quitte Nantes le 10 Avril, dix jours plus tôt. Selon plusieurs spécialistes, il aurait dû être totalement dur depuis 4 à 6 jours. D’autres éléments de la contre-enquête semblent plus farfelues. La famille d’Agnès ne veut pas parler.

FDemange_008
Christine Dupont de Ligonnès – CP : http://xavierdupontdeligonnes.blogspot.fr/

CHRONIQUES : Quels sont les derniers éléments de l’enquête?

J.M.L : Un policier travaille toujours sur cette affaire. Depuis la fausse alerte dans un casino de l’Allier en Octobre 2016 (des joueurs pensaient avoir reconnu XDDL, il s’agissait en réalité d’une autre personne), il n’y a pas d’information supplémentaire. Nous de notre côté, on continue notre enquête. On reçoit des mails, des coups de téléphone… On fait le tri et notre objectif est de ne pas raconter de bêtises. Nous aimerions adapter cette histoire au cinéma. Des contacts sont d’ailleurs noués avec un producteur intéressé par cette affaire.

Interview réalisée par Antoine. Tous droits réservés. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s